un-juste-retour-des-choses-v2

 

"Un juste retour des choses" de Sham Makdessi aux Éditions Alter Real

Sham Makdessi : Un récit grinçant

 

Éditions Alter Real - Un juste retour des choses

Aux prises avec une mère trop effacée et un beau-père qui la déteste, Alma, dix ans, trouve un grand réconfort auprès de Minou, son chat. Mais le jour où ce dernier disparait, son univers s’effondre. Minou s’est-il enfui ? A-t-il été écrasé par une voiture ? Non : Alma en est certaine, c’est Yves, son beau père, qui s’est secrètement débarrassé de l’animal – et elle ne peut endurer l’idée qu’une telle injustice demeure impunie. Commence alors un étrange duel entre la petite fille et son beau-père. Qui en sortira vainqueur ? Et, surtout, quel sort sera réservé au perdant ?

http://editions-alter-real.com

 

Mon Avis

Alma 10 ans, aime son chat et craint l'autorité de son beau-père. Quand Minou disparaît, la petite fille le tient pour responsable. Le désaccord est consommé et le duel ne fait alors que commencer...


C'es un récit court, noir et pénétrant dans lequel on entre sans attendre pour être absorbé jusqu'à la fin. L'auteur a l'art et la manière de conter cette histoire qui nous intrigue au plus haut point.

C'est extrêmement fluide et bien détaillé, les décors nous parlent, les émotions, les sentiments des personnages nous habitent. L'écriture est réaliste, sublime. On est réellement touché dans la façon dont l'auteur nous met au cœur des sentiments discrètement décelables. Il y a une finesse, une empathie qui se créé et qui fait toute la force du récit.

L'auteur joue avec nos peurs, notre imagination, nos désirs profonds, nos refoulements, l'interdit. Alma sensible, intelligente, effacée, déambule dans la clairière avec ses doutes, ses ressentis, ses obscures convictions. Yves, son beau-père rustre, obtus refuse lui, de s'en laisser conter. Leur relation offre un rapport inégale, de force, épuisant et stérile. On respire le malaise en leur présence, et on pressent le malheur imminent. L'atmosphère devient lourde et nous transporte à la fois d'inquiétude et d'excitation.

Ce conte visuel, sévère, horrifique, on peut le penser, fait plutôt bien les choses, même si c'est naïf et effrayant. Les monstres sont partout et dévorent une vengeance qui se mange froide ! Cruel et sans appel, la morale se révèle assassine parfois...

 

Citation

"Une fois installée à l'arrière du véhicule, son anxiété se mua en une véritable angoisse. L'image de la plaie ronde et noire sur le flanc de Minou l'obnubilait. Elle lui semblait être le symbole de leur immense vulnérabilité à tous les deux. Soudain, le monde lui apparaissait comme un lieu dangereux et violent, un lieu dans lequel il était statistiquement impossible d'échapper au malheur."