Poussiere vent

 

 

"De poussière et de vent" d'Emilie Panisset-Barachant aux Éditions Z4

Emilie Panisset-Barachant : Un récit enivrant

 

De poussière et de vent

Récit onirique, De poussière et de vent nous fait pénétrer dans les rêves d'un homme dont la mission sur terre est de garder, préserver les géoglyphes tracés par la civilisation des Nazcas entre 300 avant et 800 après JC dans le désert qui porte leur nom et qui, pour la plupart, représentent des animaux.

http://z4editions.fr

 

Mon Avis

De génération en génération, on est gardien, dans la famille de Rodrigo. Dans le désert de Nazca, au Pérou, seul avec son vécu, en proie avec des rêves obsédants, il pourrait être le dernier maillon de la lignée...


C'est un récit prégnant et déroutant qui nous conduit dans l'intimité et le délire de l'immensité du désert. On est touché par le témoignage et le ressenti d'un gardien lié à son destin.

Sa mission absolue, pénétrante, au caractère immuable, n'aurait pu jamais faire de vague sans l'émergence de ses rêves étranges et préoccupants. Entre veille et sommeil, le narrateur nous entraîne dans sa valse folle de peurs, de regrets, de désespoir.

L'écriture est brute de poésie, elle nous perturbe, nous prend aux tripes, surgissant et jaillissant de nulle part ou presque... Rêves après rêves, on est gagné par le malaise d'une vie vouée au silence et à la protection. Dans une prise de conscience tardive, purificatrice ou écorchée, Rodrigo crie à la rébellion.

Un roman qui parle du choix, du destin, d'intuition. Qu'en est-il de la pensée, du libre-arbitre ?

L'acceptation justifie-t-elle le sacrifice ?

Des questions universelles d'ici et d'ailleurs qui méritent d'être posées.

Citation

"On ne cause pas aux lignes. On se tait et on attend. On écoute les murmures du singe et du colibri. On les ausculte comme un médecin consciencieux à l'extrême. On mange de la poussière, on boit du vent. Et on se tait."