pour-l-amour-d-un-terrosite

 

"Pour l'amour d'un terroriste" de Fanny Matthew

Fanny Matthew : Un roman douloureux

 

pour-l-amour-d-un-terrosite

Pour l'amour d'un terroriste

Un jeune homme au passé de délinquant, Benjamin, tombe sous l'emprise d'un individu puissant et radicalisé qu'il rencontre en prison, Abou. Lorsque le jeune homme prend conscience de la dangerosité de cette alliance, il est trop tard. Abou a des projets mortels p...

https://www.amazon.fr

 

Mon Avis

Benjamin est interné à Fresnes pour propagande et incitation au terrorisme. Sous l'emprise de son mentor Abou, il va séduire Sara gardienne de prison et l'entraîner avec lui dans une vertigineuse descente aux enfers...


C'est un roman dur qui peut heurter la sensibilité. Il nous met au cœur de la séduction perverse, de l'endoctrinement. Le processus est long, lent et insidieux.

Quand Sara tombe sous le charme de Benjamin, elle lui ouvre son cœur, son âme et toute sa confiance. Loin de s'imaginer qu'elle n'est qu'un pantin, un objet d'instrumentalisation vers un obscur et funeste dessein. Sara nous dit tout de ses sentiments, de son aveuglement, de ses erreurs, de son mutisme, des changements qui la bouleversent. Sara a failli à son devoir, se laissant surprendre par ce qu'elle croit, la vie, l'amour. Et pourtant, derrière les belles paroles, les gestes tendres se prépare la plus dangereuse et abominables des haines.

On parle de danger, de manipulation, de convictions, de crime, de folie des hommes.

L'écriture est directe, spontanée et vraie. Elle touche là où ça fait mal, sans tricherie, sans grand ménagement. On est ému par la vulnérabilité des personnages pris au piège dans cette histoire qui vire au cauchemar. Parce qu'ils ont perdu le contrôle, précipités le malheur autour d'eux...

Victimes de leur innocence, Benjamin et Sara ont brûlé leurs ailes, celles de leur jugement intègre et de leur liberté.

Ce roman ouvre des fissures qui auront du mal à se résorber...

 

 Citation

"Mais pour la première fois de sa vie, elle est désarmée, elle n'est plus la maîtresse à bord. Un homme tire les ficelles, et elle semble prise au piège. Il est beau, l'attire, son visage ténébreux cache un mystère, elle se sent le besoin vital de le percer."