demain c'est pour toujours

 

 

"Demain, c'est pour toujours" de Pierre Barrachant aux Éditions Z4

Pierre Barrachant : un amour démesuré et incontrôlable

demain-cest-pour-toujours

Demain c'est pour toujours

Le narrateur de ce livre est hanté par l’amour absolu et réciproque d’une femme, Hélène, qui n’est plus là tout en étant terriblement présente. Une femme qu’il a aidée à disparaître dans des circonstances dramatiques. Mais le temps qui passe a parfois raison de tout et la rencontre d’une jeune femme dans un bar, à la recherche de son père, aura peut-être raison de cet amour fou. Peut-être pas.

Et peut-être que c’est son propre père que le narrateur recherche à travers cette femme. Il est aussi possible que ce ne soit pas son père que cette femme recherche et que le narrateur lui-même n’existe pas. Car tout est théâtre dans ce merveilleux roman de Pierre Barachant. Une seule certitude en lisant ce livre intriguant, c’est que le sujet principal est l’absence, mais de quelle absence s’agit-t’il vraiment ?

http://z4editions.fr

 

 

Mon avis :

Jonas était comédien, auteur, co-directeur d'une salle de théâtre, mais ça, c'était avant, avant la mort prématurée de sa femme des suites d'une longue maladie. Dévasté, il erre et ne remplit pas ses journées de ce vide incommensurable. C'est décidé, trois ans après le drame, tout doit changer, demain peut-être...


Mon Dieu, ce roman a un pouvoir perturbant et dévastateur. Il vous effleure, vous déshabille, vous perturbe, vous poursuit, vous déstabilise... On se sent glisser inexorablement dans le désespoir de l' absence, de la séparation.

Les mots de l'auteur nous touchent à cœur dans ce qu'ils ont de plus brut et essentiel. C'est cruellement sublime et beau. On se fait mal de cette substance acido-amère qui s'épanche à l'intérieur de nous et qui se répand jusqu'à ne plus pouvoir en sortir.

L'auteur exprime de manière forte, la valeur de l'amour exclusif qui envahit tout l'espace, qui vous nourrit et qui vous laisse à terre quand il est parti.

Jonas nous trouble, nous bouleverse, nous émeut. On ressent, on reçoit ses manques, ses douleurs à l'instinct, physiquement dans les tripes et dans les chairs. La plume brûle incandescente et on se laisse accrocher et meurtrir par sa flamme.

C'est une histoire de blessure, d'amour, de vie, de mort qui va au-delà de tout ce qu'on peut s'imaginer. Loin des étapes que l'on peut rencontrer au cours d'un deuil, ce roman enfle l'abcès parce qu'il ne veut pas cicatriser, jamais.

Citation :

Sans Hélène, je ne savais plus que faire. Vivre était impossible et mourir ne semblait plus simple. Ni même utile. Le vide que sa mort avait laissé était effroyable. Insurmontable.