JOSH

 

"Josh" d'Alexis Arend

Alexis Arend : Un roman inquiétant

coupcoeur

Résumé :

Pourquoi cette petite ville du Middle West est-elle soudain frappée d’épouvante en cet été 1953 ? Qui diable a intérêt à semer la panique et la mort parmi cette population sans histoire ? Et enfin, pourquoi le jeune Josh et son frère Simon sont-ils observés par les uns et méprisés par les autres, comme si un mauvais sang coulait dans leurs veines ?

logo-amazon

 

Mon avis :

Simon est âgé maintenant, mais il se souvient très bien quand il évoque avec nous ses années d'enfance avec son frère Josh dans le Montana. C'est à ses côtés et à travers ce frère qu'il a vécu un drame étrange et irréversible...


Alexis Arend sait raconter les histoires. Dès les premières pages, on est totalement embarqué par cette intrigue qui nous catapulte dans les années 1950 en Amérique rurale.

On est subjugué par ce récit enveloppant sous le ton de la confidence. Il y a quelque chose d'attractif, d'indéfinissable dans cette écriture dont on ne soupçonne pas tout de suite la portée. L'atmosphère est opaque, secrète. On est touché par les personnages qui ont été marqués par des accidents de la vie. On sent entre Simon et son frère Josh un lien puissant et indéfectible qui les unie.

Il y a beaucoup d'émotions, de sentiments enfouis, douloureux, ravageurs qui se rappellent au souvenir de Simon. On les prend un à un sans pour autant les disséquer, de manière abrupte et écrasante. Il est question de dons, de peur, de bien et du mal, de rumeurs aussi. Il y a des scènes macabres, choquantes, cauchemardesques qui nous entraînent dans un tourbillon silencieux.

On ressent, on pressent beaucoup de choses dans ce livre qui nous captive, nous capture et se referme sur nous comme une chape de plomb. À dévorer !

 

Citation :
"Au cours du repas du déjeuner, je ne pouvais détacher mes yeux de Josh. Lui avait le nez dans son assiette et ne se préoccupait de rien ou presque de ce qui l'entourait, ainsi qu'à l'accoutumée. Je m'efforçais de comprendre qui était réellement mon petit frère, ce qu'il était."

Bandeau-JOSH