couv SF1 4 DV

 

"Au-delà de l'horizon" d'Alexandra Ceccarelli

Alexandra Ceccarelli : Un univers unique et accrocheur

 Résumé :

Et si, au millénaire prochain, quatre-vingt-dix pour cent de la surface de la Terre était recouverte par les eaux? Et si, dans ce milieu hostile qui voit apparaître une nouvelle race d'hommes, mi-humains, mi-poissons, trois hommes se réveillaient d'un long sommeil et cherchaient à survivre, à se retrouver et à se réconcilier?
Aidés par les Hommes de l'eau et par les Chercheurs, une caste importante de ce monde fragile et déchiré, Uther, Francis et Antoine parviendront-ils à vaincre d'étranges médecins gastronomes qui convoitent leur cerveau et les poursuivent sans relâche? Parviendront-ils à faire de leur réveil une résurrection?

logo-amazon

 

Mon avis :

3025, Francis Cazenave revient à lui, il émerge d'un long sommeil de 800 ans... Son univers post-cryonisation a bien changé. Inutile de revenir en arrière à présent, il va falloir composer avec le présent, chercher, comprendre, digérer et s'en sortir...


C'est un univers inédit, étrange et mystérieux sur lequel nous ouvrons les pages. L'auteur nous entraîne loin dans son sillage jouant la carte de l'aventure...

On est très curieux en ce début de roman de découvrir ce nouveau monde sur toutes ses coutures. Les décors sont fascinants, aquatiques et submergeant. On est troublé par les paysages, les personnages, leur culture. Avec les yeux de Francis, on découvre comment la Terre a changé et ce qui l'est advenu d'elle après la montée des eaux. Il y a du suspens et beaucoup d'action. Le récit est rythmé et périlleux. Il y a du danger, des enjeux. En découvrant le passé de Francis, on se rapproche des réponses qui nous assaillent et nous abîment tout au long du roman.

L'écriture est fluide, stimulante. On se laisse embarquer, chahuter par un univers dense, complexe et arrêté. On y parle d'environnement, de pouvoir, de survie. Il y a des griefs, des passions exacerbées, de la boue, mais de l'espoir aussi.

Il ressort de ce roman une énergie sans appel, un dynamisme exponentiel. Une belle découverte !

Citation :

"A leurs pieds, l'Océan s'étendait à l'infini, et des hommes de l'eau, des bateaux, des maisons flottantes, des bâtiments de tout genre, des villages sur pilotis, des stations d'épuration, des instituts, des bassins géants quadrillaient l'étendue aquatique."

Bandeau-couv SF1 4 DV