les cavaliers passagers

 

"Les cavaliers passagers" de Flora Meaudre et Illustrations de Vincent Biwer aux Éditions Le Laboratoire Existentiel

Flora Meaudre : un récit tendre, sérieux et amusant

 

Les Cavaliers passagers

Après une longue relation, Lucie rejoint le « marché du célibat ». À vingt-cinq ans, elle se retrouve confrontée aux pressions de son entourage qui lui rappelle que
son horloge biologique tourne, subit la fragilité de la femme dans l’espace de la rue et de la nuit, multiplie les rencontres sans lendemain tantôt loufoques, tendres
ou douloureuses, et intrigue par la contradiction de ses propres désirs...

http://lelaboratoireexistentiel.fr

 

Mon avis :

De nouveau sur le marché du célibat, Lucie 25 ans furète, vibre, vit et se consume. De ses rencontres inspirées, choisies, fugaces et éphémères, elle nous en délivre le contenu sincère et non dénué d'humour. Parce que la vie vaut bien d'être vécu...

Non loin de l'éloge de la rencontre tant espérée par tous. On vogue ici à la surface de la recherche à la dissection de tous ces élans éprouvés ressentis et aussitôt évaporés.

Lucie est jeune, sensible, intelligente, sportive et déborde de charme. Est-ce la pression de la société ou de ses pairs qui la pousse dans la quête amoureuse ?

On la suit dans ce parcours chaotique et enivrant poursuivant la foultitude de rendez-vous, d'actes manqués, d'erreurs ou de relations compliquées. Difficile à Paris dans les années 2000 de s'entendre, de s'écouter, de se reconnaître ou encore de s'attarder. Avec beaucoup de justesse et de recul, l'auteur nous amuse, nous interroge sur ce tourbillon des sentiments qui va de plus en plus vite et ne semble jamais devoir s'arrêter. De ses insatisfactions, à ses désenchantements, de ses coups de coeur, Lucie effleure les émotions et nous touche à travers ses aventures joyeuses et fantasmées.

On aime cette écriture douce, piquante, acidulée, les illustrations réalistes et bien amenées qui ponctuent le récit.

On passe un agréable moment en compagnie de Lucie et de son amie Alex. C'est à la fois follement drôle et délicieusement cynique. Lucie, célibataire dans tous ses états nous rappelle qu'il faut être deux, s'apprivoiser pour s'aimer.

Essayer, échouer, recommencer sans jamais cesser d'espérer. Ainsi va l'amour, ainsi va la vie...

 

Citation :
"On dit que dans la vie, il y a des personnes formidables que l'on rencontre au mauvais moment et des gens qui sont formidables parce qu'on les rencontre au bon moment."

Bandeau-les cavaliers passagers