transchaco

 

"Transchaco" d'Alain Keralenn aux Éditions Librinova

 

Transchaco - Alain Keralenn

Une macabre trouvaille lors d'une vente aux enchères, l'obsession d'un riche mécène, sa fascination pour une légende qui a traversé les siècles : voici la trame d'un récit qui traverse les grandes étendues du Chaco paraguayen...

http://www.librinova.com

 

Mon avis

A la suite d'une macabre découverte, Julien Lescoat commissaire-priseur est enrôlé dans une expédition qui le conduit vers les frontières du Paraguay, de Bolivie et d'Argentine. Sur les traces d'un trésor perdu, mais surtout dans une situation compliquée...


Le roman nous entraîne en terres lointaines en Amérique du Sud pour un jeu de piste très convoité autour de vieilles pièces précolombiennes. Les cultures primitives incas font toujours légende. Le mystère demeure et les fantasmes embuent rapidement les esprits.

Le voyage est à la fois mythique et dépaysant. Avec Julien Lescoat, on a affaire plutôt à un anti-héros. Le genre de personnage un peu naïf et qui se met dans des situations compliquées et improbables. Le terrain est miné, l'ambiance est aux conflits de territoire. C'est à la fois dangereux et excitant. Si vous ajoutez en plus des débordements amoureux, Julien est bel et bien piégé et ferré dans les embrouilles. Impliqué dans une histoire de trafic et de meurtre à ses dépens, on se demande bien comment il va s'en sortir. Cette expédition fabuleuse et de tous les dangers est un parcours initiatique et du combattant. L'écriture est fluide, on se laisse guider à la recherche d'éléments qui pourraient nous éclairer.

Ce récit trouble nous invite en terres sacrées et ancestrales dans une atmosphère périlleuse. L'intrigue n'est pas exceptionnelle, mais l'invitation au voyage fonctionne ! Êtes-vous prêt à embarquer ?

 

Citation :

"Avec le masque, il détenait pourtant la preuve qu'au gré des hasards de l'Histoire, le butin de l'Inca avait bien échoué dans le Chaco. Mais toute démarche scientifique exigeait un constat de terrain. Il était prêt à des concessions, sauf sur sa déontologie. Échouer si près du but..."