Captifs

 

" Captifs" de aux Éditions Super Huit

Résumé :

 

Linus, 16 ans, se réveille un matin sur le sol d’un sinistre bunker souterrain. Sans eau, sans nourriture… et sans la moindre explication. Manifestement, il a été kidnappé. Pour quel motif ? Et qu’attend-on de lui ?

Les jours passent. D’autres détenus, n’ayant apparemment rien en commun, sont amenés par un ascenseur,. Une petite fille. Un vieil homme malade. Un toxicomane. Un autre homme, une autre femme. Capturés en pleine rue, comme lui et désormais, constamment surveillés. Incapables de comprendre ce qu’ils font en ce lieu.

Bientôt, et tandis que le temps commence à perdre sa réalité, une horrible vérité se fait jour. Il ne s’agit plus de sortir – c’est manifestement impossible. Il s’agit de survivre. Ensemble. Le plus longtemps possible. En espérant obtenir une réponse à la seule question qui vaille : Pourquoi ?

 

Captifs - Kevin Brooks | Super 8 Editions
  • ISBN papier : 978-2-37056-057-5 ; ISBN numérique : 978-2-37056-058-2
  • Format : 14 X 20 ; Nombre de pages : 320
  • Prix public papier : 18,00 euros/ Prix public numérique : 12,99 euros
  • Mise en vente : mars 2016
http://www.super8-editions.fr

 

Mon avis :

Vous serez pris au piège avec ce roman comme les six personnes choisis et enlevés pour vivre le pire cauchemar de leur existence. Linus, notre narrateur est le premier à descendre dans cet enfer subversif. On suit leur parcours, leurs peurs, leurs vicissitudes, rivés à leurs destins.

On s'interroge beaucoup au cours de notre lecture sur les liens qui les unissent. Ne pas avoir de prise sur son geôlier est à la fois terrifiant et angoissant. Ils sont observés, manipulés, il joue avec leurs nerfs, leurs faiblesses et leurs émotions. L'écriture est éprouvante et addictive. Les personnages sont très différents les uns des autres suffisamment pour que l'on y trouve son compte en tout cas. Autour des jours de routine immuables se crée une organisation, des règles de vie, des stratégies. La captivité enflamme les esprits, aliène et détruit mettant à nue les personnalités faibles ou altruistes.

On aime fouiller dans la psyché des âmes poussés dans leurs extrêmes. La mécanique est perverse, inquiétante et dangereuse. On éprouve une sensation d'étouffement, de gêne dont on ne peut pas se défaire.

On a du mal à lâcher ce roman qui nous hante et nous poursuit inlassablement et de manière irrévocable. Si vous pensez échafauder des théories, croyez-moi, vous n'êtes pas au bout de vos peines.

Juste sidérant !