reseaux

"Réseau(X)" Tome 1 de Vincent Villeminot

4ème de Couverture :

Sur les réseaux, tout le monde pense connaître tout le monde. Tout le monde aime, surveille, espionne tout le monde. Mais désormais, une guerre est déclenchée, sur le web et dans le monde réel. Et Sixie, 15 ans, est l’enjeu, le butin, le gibier de tous les combattants…

LogoNathan

Vincent Villeminot aux Editions Nathan,  Sortie le 12 septembre 2013, 448 pages, 16.50€, 9782092542415

Mon avis :

Je tiens tout d'abord à remercier les éditions Nathan pour ce service presse en avant-première. J'ai été enchantée de découvrir ce thriller tout à fait original. J'ai aimé la quatrième de couverture directe, accrocheuse et pleine de promesses et j'ai eu tout de suite envie, je dois dire d'en savoir plus.

La mise en place a été un peu difficile à bien des égards, mais c'est surtout au début avec l'interaction des personnages que j'ai eu beaucoup de mal. J'ai été sensible à l'explication du réseau social évoqué et à sa codification. Le travail de l'auteur est à ce niveau remarquable et j'ai trouvé le rendu tout à fait crédible. On est dans un contexte virtuel qui prend beaucoup de place dans le réel. Les frontières entre le vrai et le faux, le jour ou la nuit ou encore les songes et la réalité sont à la fois minces et transgressables. L'écriture est, elle aussi tout à fait appropriée au thème du livre avec un style qui se veut résolument moderne et qui hache le récit.

On met ici les pieds dans une jouxte médiatico-politique sans le savoir. Il est assez difficile de s'attacher aux personnages et bizarrement ce sont les personnalités de Théo et d'Alice qui m'ont le plus marqué, alors que ce ne sont que des personnalités secondaires. J'ai eu en revanche énormément de mal avec César Diaz érudit, double et tout à fait dangereux. Quant à Sixtine, l'héroïne principale elle est le pion idéal au service de l'intrigue. Il est question entre autre d'enrôlement, de manipulation et de rejet de l'ordre. Les méthodes adoptées sont à mon sens trash et décalées. L'atmosphère du livre a été pour moi malsaine et dérangeante et je n'avais pas ressenti cela depuis "Orange mécanique". Les amateurs de jeux vidéos devraient à mon avis y trouver leur compte car il faut avec ce livre pouvoir passer très rapidement d'une plate-forme à une autre. Pour moi, même si j'ai eue du mal à me projeter, cela a été une bonne piste de réflexion sur le rôle de l'image et les dérives du net. Un roman inédit en tout cas qui a le mérite de nous entretenir à la fois dans une obscure confusion et de nous malmener.

En bref, si vous trouvez en ce moment vos lectures mornes et récurrentes et que vous vouliez quelque chose de tout à fait différent : n'hésitez plus, ce livre est fait pour vous ! Quant à moi, si je ne suis pas totalement "fan", il n'empêche que je reste curieuse de découvrir la série "Instincts" qui je pense devrait mieux me correspondre.