leviathan

"Léviathan" de Scott Westerfeld

Synopsis :

1914. A l'aube de la Première Guerre mondiale. D'un côté, les darwinistes (Anglais, Français), adeptes du tout biologique et rois de la manipulation génétique. De l'autre, la civilisation ultra-mécanique, les clankers (Allemands, Autrichiens.) La guerre éclate avec l'assassinat de l'Archiduc François-Ferdinand. Alek, son fils, menacé lui-aussi de mort, prend la fuite sur un robot de combat bipède bardé de mitrailleuses. Il réussit à rejoindre la Suisse et se cache dans un vieux château en ruines. Pendant ce temps, la jeune Ecossaise Deryn Sharp, orpheline, s'habille en garçon et se fait engager dans l'Air Service (forces aériennes britanniques.) Après un premier vol d'essai mouvementé aux commandes d'une méduse volante, elle rejoint l'équipage du Léviathan, sorte de baleine géante gonflée à l'hydrogène. A son bord, un chargement biologique, classé secret défense. Ils volent vers Constantinople, mais les Allemands les attaquent et le Léviathan s'écrase dans les Alpes. C'est là que Deryn, toujours déguisée en homme, fait la rencontre explosive d'Alek...

Mon avis :

J'ai choisi ce livre dans le cadre de mon challenge steampunk. Tout de suite, ce que 'on peut remarquer, c'est le travail fait sur la couverture. Effet de relief, métallisé ; c'est un petit bijou qui illustre magnifiquement bien le côté steampunk du livre.

Le roman est scindé en deux parties : la première fonctionne avec alternance de points de vue des deux personnages principaux. D'un côté Alek, fils de l'archiduc et de l'autre Deryn qui se fait passer pour un garçon pour rentrer dans l'Air Service. L'histoire se déroule avec le déclenchement de la première guerre mondiale. Ainsi l'auteur part d'une réalité historique pour créer son propre récit.

On baigne dans un univers scindé en deux et bien particulier : deux camps s'opposent. Les darwinistes qui partent du règne animalier et les Clankers qui prônent le tout "machines". J'ai beaucoup appréciée l'objet livre et le choix des illustrations qui collaient parfaitement avec ma lecture. Cela m'a fait un petit peu penser à l'imaginaire de Jules Verne. Pour les personnages, j'ai plus accroché au genre féminin dans cette histoire, avec Deryn bien sûr mais aussi le Dr Barlow qui m'a enchantée.

Je ne vous en dirai pas plus mais ces deux mondes vont se rencontrer dès la deuxième partie du livre et côté divergence de point de vue, cela promet d'être intéressant ! Qui sait ? Un livre fort plaisant, le monde créé par l'auteur est divertissant et bien imaginé. Un bon moment de lecture pour moi, à découvrir pour les amateurs du genre steampunk, en tout cas !

Steampunk

Steampunk1